Santé : Tous mobilisés !

Quand la santé va tout va, dit le dicton. Parce que les enjeux sont d’importance, la communauté de communes mène actuellement de front deux dossiers : la vaccination en proximité et la lutte contre les difficultés d’accès aux soins.

Santé médecin

Vacciner en proximité

Le 6 avril dernier, les huit personnes recrutées par la COMPA pour le centre de vaccination situé salle de la Charbonnière à Ancenis-Saint-Géréon ont débuté leurs missions. Pendant trois mois au moins, ils renforceront les équipes déjà sur place, pour le suivi administratif : accueil du public, aide pour remplir le formulaire, enregistrement des inscriptions, remise des certificats…

« J’ai souhaité renforcer l’engagement de la COMPA dans cette course contre le virus. Il nous faut réussir la montée en puissance de la vaccination sur le territoire », souligne Maurice Perrion, président.

Une des forces du Pays d’Ancenis dans ce domaine, c’est l’étroite collaboration entre tous les acteurs : le centre hospitalier Erdre et Loire, chef d’orchestre, avec l’Agence Régionale de Santé (ARS), la COMPA, la ville d’Ancenis- Saint-Géréon et les professionnels de santé notamment.

« Nous vaccinons plus de 350 personnes par jour, nous dépassons les 10 000 vaccinés », précise Armelle Courtois, responsable du centre de vaccination du Pays d’Ancenis et pharmacienne de l’hôpital. « Je me réjouis de l’efficacité du travail partenarial que nous menons, ainsi que du professionnalisme et du dévouement de chacun. »

Lutter contre les difficultés d’accès aux soins

Identifier les freins à l’installation de professionnels de santé et lutter contre les difficultés d’accès aux soins : les objectifs fixés à l’étude lancée en février dernier sont stratégiques. Et pour cause : « Il est inquiétant de voir qu’un territoire aussi attractif et dynamique que le Pays d’Ancenis se retrouve dans cette situation dégradée d’accès à la santé de proximité », regrette Nadine You, vice-présidente en charge des solidarités et de la santé. Le constat est dur mais réel, avec :

  • des besoins de santé croissants : forte poussée démographique, vieillissement de la population, etc.
  • une dégradation de l’offre de santé de proximité : en 2020, neuf médecins généralistes exerçaient sur les communes de Loireauxence et Vallons-de-l’Erdre. Début 2021, ils ne sont plus que quatre. Et l’année dernière, Oudon a aussi perdu un médecin.

En lien avec les maires des communes déjà fortement mobilisés, cette étude permettra de réaliser un diagnostic précis de la situation. Il s’agit également de co-construire un plan d’actions entre professionnels de santé, institutions partenaires et collectivités locales du territoire pour apporter collectivement des solutions concrètes, viables et durables.

La feuille de route et les pistes d’actions retenues devraient être connues d’ici cet été.

Renseignements/rendez-vous :

 doctolib.fr  ou sante.fr ou 08 06 00 03 44