Portrait : Jordan Bliguet, graine de directeur

La fougue de la vingtaine – à peine – et le sérieux d’un professionnel de dix ans son aîné. C’est ce
qui pourrait définir Jordan Bliguet, 19 ans, secrétaire et directeur évènementiel de l’association Tilliacum. Dans ses tuyaux ? Un festival de musiques électroniques à Teillé pour cet été.

C’est d’abord sa réactivité et son envie de répondre à nos questions qui frappent. Il est disponible, motivé et suffisamment passionné pour se faire tirer le portrait. Quand on le rencontre, c’est son air sérieux, presque solennel quand il évoque son association qui étonne. Jordan Bliguet n’a pas vingt ans mais il semble déjà avoir l’expérience d’un vieux sage, qui aurait roulé sa bosse dans tous les festivals de l’Ouest.
C’est au sein de l’association du Football club Teillé-Mouzeil qu’il a fait ses armes, en assistant de manière assidue aux assemblées générales puis en quittant le maillot du joueur pour le sifflet de l’arbitre.
Quand il monte son association “Tilliacum” en mars 2014, il sait déjà qu’il lui faut déposer des statuts, élire un président, former un bureau… Il a le sens de l’organisation : « Si c’est fait à la va-vite, ça ne m’intéresse pas... »

Fier de ses racines teilléennes

Après son bac pro “aménagement paysager”, il ne trouve pas de formation pour continuer. Il se lance alors dans la vie professionnelle, avec des petits boulots, par-ci, par-là… Jusqu’à ce que son implication dans l’association qu’il a créée avec son cousin Valentin Renaud, vice-président, et son ami Simon Dureau, président, ne lui prenne tout son temps : « Je travaille sur le projet de festival au moins 35 heures par semaine, et j’y suis aussi le week-end ! » Il abandonne les jardins au profit d’un projet qui a germé dans son esprit : un festival de musiques électroniques pour faire bouger sa ville ! La graine pousse, pousse... jusqu’à se concrétiser :  en juin, la première édition du Tilliacum festival aura lieu ! À Teillé, parce que c’est là qu’il a grandi et qu’« il y a de beaux endroits à valoriser ».
Minutieux, Jordan veille au moindre détail. Le jeune homme aime son association et sait se montrer fier des projets qu’elle porte. « J’apprends beaucoup avec l’association, mais il y aura toujours des surprises... Et c’est ce qui me plait. »

Qui sème les expériences récolte l'expertise !

Quand on lui demande ce qu’il aime en dehors de l’association, il répond timidement, « le foot et sortir », mais très vite le professionnalisme reprend le dessus : « J’adore écumer les festivals pour m’inspirer de ce que j’y vois ! ». Un peu gêné, il ramène la conversation vers Tilliacum...
Tilliacum ? « Ça vient de “tilleul” d’où est dérivé “Teillé” et puis « comme je viens du paysage, on a envie de jouer sur le végétal ». Cela se déclinera dans la décoration, dans les lumières... D’ailleurs, Jordan n’est pas le seul à aimer la nature. Sur la vingtaine de membres, l’association compte quatre paysagistes et un pépiniériste !