Situation financière

Le 25 mars dernier, les élus du conseil communautaire ont voté le budget de cette année, traduction en chiffres des actions de la COMPA.

Une situation financière solide

Les indicateurs sont au vert. Pour n’en retenir qu’un, révélateur : la capacité d’autofinancement nette reste élevée. Elle représente, pour une collectivité, la capacité de financer elle-même ses investissements. Celle de la COMPA, si elle a légèrement baissé, s’élève à 61 € par habitant en 2020 (42 € en moyenne pour les établissements publics de coopération intercommunale en 2019).

Rester solidaire

Les élus se sont penchés sur le soutien aux commerces et artisans du territoire qui restent fermés administrativement depuis novembre. Le 25 mars, ils ont voté le prolongement du dispositif d’aide aux loyers jusqu’en avril, l’enveloppe globale dédiée passant à 600 000 € pour le moment.

Pas de hausse des impôts

Le taux de la taxe foncière (non bâti) est inchangé (depuis 2015), comme celui de la cotisation foncière des entreprises (depuis 2016). La COMPA choisit de ne pas peser sur la fiscalité pour contribuer à la relance de l’économie. L’harmonisation sur le territoire de la redevance d’assainissement se poursuit.

Soutien continu aux communes

Outre l’attribution de compensation, obligatoire (7,9 M€), la COMPA verse une dotation de solidarité communautaire (DSC), facultative, de 4,5 M€ aux communes, soit 67 €/ habitant. Dans l’ordre d’importance des DSC versées par 814 communautés de communes, elle se place ainsi au 11e rang. À cela s’ajoute le fonds de concours, facultatif aussi, dédié aux investissements communaux : 503 000 €. Si les élus le décident à nouveau, la COMPA versera également au fonds de concours ce qu’elle perçoit au titre du fonds national de péréquation des ressources intercommunales et communales.

Témoignages

Jean-Marc Terrien, chef du restaurant "La Closerie des roses" à Loireauxence (Varades)

« La Closerie des Roses a bénéficié de 1000 € d’aide chaque mois, soit un quart du loyer, de novembre 2020 à janvier 2021. La démarche était simple et rapide. C’est agréable de se sentir soutenu en cette période. Nos clients aussi sont solidaires en commandant des menus à emporter le week-end. L’objectif pour nous est de garder un maximum de trésorerie pour la réouverture. »

Héléna Delezire-Hardy, coordinatrice-responsable du CLIC* du Pays d'Ancenis

« La subvention de la COMPA représente 22 % du budget du CLIC**. Elle finance surtout les moyens humains pour assurer nos missions envers les personnes de plus de 60 ans et leur entourage, et les personnes en situation de handicap. La COMPA soutient le CLIC depuis sa création en 2003. La première année, il a accueilli une cinquantaine de bénéficiaires. À présent, c’est environ 1000 par an. »

*Centre Local d’Information et de Coordination, à destination des personnes âgées et en situation de handicap du Pays d’Ancenis
** Chiffres 2019