Pollution de l'air : kesako ?

La pollution de l’air, c’est la modification de la composition de l’air par des polluants nuisibles à la santé et à l’environnement. Ces polluants proviennent des activités humaines ou de la nature.

Les polluants

Trois polluants issus des activités humaines sont particulièrement problématiques en raison du dépassement récurrent des normes de qualité de l’air :

  • Les oxydes d’azote (NOx) sont émis lors de la combustion (chauffage, production d’électricité, moteurs thermiques des véhicules...) ;
  • Les particules PM10 et PM 2,5 sont issues de toutes les combustions. L’agriculture et les transports émettent aussi des polluants qui peuvent réagir entre eux et donner lieu à des particules secondaires ;
  • L’ozone (O3) est produit dans l’atmosphère sous l’effet du rayonnement solaire par des réactions complexes entre certains polluants, tels que le monoxyde de carbone (CO) et les composés organiques volatils (COV).

La répartition des polluants n’est pas homogène sur le territoire et varie en fonction des saisons.
Les PM10, par exemple, sont majoritairement générées par le chauffage domestique, les transports et l’ammoniac agricole au printemps.

En revanche, l’ozone pose surtout problème en été.

Quand la météo s’en mêle...

Le vent

Il disperse les polluants. Il peut aussi les déplacer, ce qui n’est pas toujours favorable à une bonne qualité de l’air.

La pluie

Elle lessive l’air, mais peut devenir acide et transférer les polluants dans les sols et dans les eaux.

Le soleil

Par l’action du rayonnement, transforme les oxydes d’azote et les composés organiques volatils en ozone.

La température

Qu’elle soit haute ou basse, agit sur la formation et la diffusion des polluants, comme les particules.

Le saviez-vous ?

Il existe deux catégories de polluants atmosphériques :

  • les polluants primaires, directement issus des sources de pollution;
  • les polluants secondaires, qui se forment par réactionchimique entre polluants primaires dans l’air.

Les principaux polluants par secteurs

Les effets de la pollution atmosphérique

La qualité de l’air a des répercussions principalement sur notre santé et sur l’environnement. Ces effets peuvent être immédiats ou à long terme (affections respiratoires, maladies cardiovasculaires, cancers, etc.).

Sur notre santé

Les polluants  atmosphériques peuvent nous affecter...  

  • par voie respiratoire, principal point d’entrée de l’air et donc des polluants
  • par voie digestive : les polluants présents dans l’air peuvent contaminer notre alimentation
  • par voie cutanée, qui reste marginale

Leurs effets dépendent...

  • de leur composition chimique
  • de la taille des particules
  • de nos caractéristiques (âge, sexe...), mode de vie (tabagisme...) et état de santé
  • du degré d’exposition (spatiale et temporelle), de la dose inhalée

Sur notre environnement

Les polluants atmosphériques ont des incidences sur :

  • les cultures : l’ozone en trop grande quantité provoque l’apparition de taches ou de nécroses à la surface des feuilles et entraîne des baisses de rendement, de 5 à 20%, selon les cultures ;
  • les bâtiments : les polluants atmosphériques détériorent les matériaux des façades, essentiellement la pierre, le ciment et le verre, par des salissures et des actions corrosives ;
  • les écosystèmes : ils sont impactés par l’acidification de l’air et l’eutrophisation. Certains polluants, lessivés par la pluie, contaminent ensuite les sols et l’eau, perturbant l’équilibre chimique des végétaux. D’autres, en excès, peuvent conduire à une modification de la répartition des espèces et à une érosion de la biodiversité.

Le saviez-vous ?

Jusqu’à 100 milliards d’euros : c’est le coût annuel total de la pollution de l’air, évalué par la commission d’enquête du Sénat, dont 20 à 30 milliards liés aux dommages sanitaires causés par les particules.