Exposition Des zones humides et des hommes

L'eau, facteur déterminant des zones humides, le Pays d'Ancenis n'en manque pas !

 

Ses rivières (l'Erdre, le Hâvre, le Grée, …), ses étangs (Réservoirs de Vioreau, étangs de la Provostière et de la Poitevinière, …), ses mares, ... et bien sûr la Loire et ses boires, que de milieux propices à l'observation de zones humides aussi diverses que variées.
La présence des marais de Grée et de Méron, des bords de Loire, des prairies humides le long des rivières et boires, des landes humides de bords d'étang, … en témoigne.
De la plus grande à la plus petite, de la plus notoire à la plus ordinaire, par leur présence, les zones humides forment notre patrimoine naturel et contribuent à la gestion équilibrée de la ressource en eau (prévention des inondations, autoépuration des eaux, …)
Au coeur de ces milieux, des Hommes contribuent, par leurs actions raisonnées, leurs démarches de sensibilisation ou leurs missions de contrôle, à la préservation et au bon fonctionnement de ces milieux fragiles.

L'exposition de la Communauté de communes du Pays d’Ancenis propose un voyage au coeur de quatre zones humides du territoire. Une immersion visuelle et sonore, à travers quatre portraits, pour mieux comprendre et mieux protéger ces espaces naturels. Une manière de porter un autre regard….

Les bords de la Boire Torse (Anetz-Varades)

Ancien bras de la Loire, la Boire Torse s’étend sur 17 km du Fresnes-sur-Loire à Anetz. En période de crues, elle déborde sur les berges et terrains environnants formant ainsi un milieu propice au développement de nombreuses espèces.

Bruno Sacier, agent technique de l’ONEMA (Office National de l'Eau et des Milieux Aquatiques)
veille au respect des réglementations concernant l'eau et la pratique de la pêche et contrôlent les différents usages. "Au niveau des types d'infractions recherchées … tout ce qui porte atteinte au milieu aquatique comme par exemple les remblaiements de zones humides, …les pollutions des eaux, …"

Ecouter l'interview de Bruno Sacier

Le Marais de Grée (Ancenis)

Alimenté par 3 ruisseaux, le marais de Grée est une vaste zone humide d'environ 450 hectares sillonnée de douves et de canaux. Ils se rejoignent au Sud pour se jeter dans la Loire au niveau d'un vannage. L'ouvrage hydraulique permet de gérer les niveaux d'eau. Au fil des saisons, en fonction de la pluviométrie et de l'ouverture de la vanne, le marais offre différents visages : vaste étendue d'eau, zones marécageuses ou prairies sillonnées de canaux.

Georges ROBIN, en charge de la manoeuvre du vannage, raconte :
"Depuis que l'on a monté la porte, cela a permis de faire revivre le marais….. "

Ecouter l'interview de Georges Robin

Bords de l'Erdre (Bonnoeuvre)

La rivière offre, au gré de son parcours (85km), de multiples paysages. Sur le Pays d'Ancenis, elle est encore sauvage (rives boisées, roselières...). D'apparence ordinaire, cette prairie humide a pourtant toute son importance, notamment d'un point de vue hydrologique (limitation des inondations, …). Elle contribue ainsi à la gestion équilibrée de la ressource en eau.

Patrice Ouary, agriculteur, entretient cet espace
" Sans activité agricole sur cette parcelle, des arbustes, des ronces, des épines pousseraient. On se retrouverait avec un taillis qui n'aurait pas du tout la même spécificité"

Ecouter l'interview de Patrice Ouary

Le Petit Vioreau (Joué-sur-Erdre)

D'une superficie d'une trentaine d'hectares, c’est l'une des composantes des étangs naturels et artificiels érigés sous Napoléon 1er pour alimenter le canal de Nantes à Brest. Il est bordé, dans sa partie Ouest, d'une lande humide. Cette dernière abrite une flore composite dont un certain nombre d'espèces rares.

Michel Chaplais, éducateur en environnement sensibilise le grand public
: «L'environnement ordinaire près de chez nous peut être extraordinaire à bien des points de vue »
Voir l'interview de Michel Chaplais

Ecouter l'interview de Michel Chaplais