Entretenir mon assainissement non collectif

Entretien et vidange de votre installation

La COMPA propose un service d'entretien et de vidange des installations d'assainissement non collectif, par un vidangeur agréé, aux usagers qui le souhaitent.

A titre d'information, le tarif d'une vidange de fosse septique de volume jusqu'à 3000 litres s'élève à 135 € TTC.

Ce service vous intéresse ?

Pour bénéficier des prix COMPA, retourner le formulaire de commande téléchargeable ci-dessous : 

Prestations demandéesDescriptionMontant € TTC (forfait) intervention ordinaireMONTANT € TTC (FORFAIT) INTERVENTION d'urgence
Vidange


D'une fosse ou d'une miscrostation d'épuration (compartiment décanteur) et nettoyage du préfiltre inclus


Jusqu'à 3 000 litres inclus135190 (uniquement en cas d'obstruction totale)


De 3 001 à 4 000 litres inclus152
De 4 001 à 5 000 litres inclus168
Au-delà de 5 000 litres185
Nettoyage d'ouvrages annexesBac dégraisseur et Poste de relevage32 (par ouvrage)
Déplacement sur site sans possibilité d'intervention(absence du demandeur/représentant, inaccessibilité des regards)97

Liste des vidangeurs agrées mais ne bénéficiant pas des tarifs COMPA

Ce qu'il faut faire...

  • Antibiotiques et eau de javel : Leur utilisation est possible. En quantité normale, ils ne déséquilibrent pas le fonctionnement des fosses.
  • Elimination des graisses : Pour éliminer les graisses en amont, laisser refroidir les plats en sauce puis retirez la couche solide pour la jeter dans les ordures ménagères.
  • Nettoyage du bac à graisse : Nous vous conseillons de nettoyer tous les deux mois votre bac à graisse.
  • Ventilation : Vérifiez régulièrement que la ventilation s'effectue normalement. Certains éléments peuvent entraver le dispositif (feuilles, nids d'oiseaux...), mais ils se retirent très facilement !
  • Vidanges : Il est conseillé de faire les vidanges en été ou à la fin de l'été si votre terrain est proche d'un cours d'eau ou soumis à une présence d'eau, afin d'éviter la remontée de la cuve. Au moment de la vidange, veillez à ne jamais nettoyer complètement la fosse car cela facilite le redémarrage.
  • Remise en eau : Veillez à la remise en eau de la cuve après la vidange (en règle générale, votre vidangeur la prend en charge). La remise en eau facilite le redémarrage hydraulique et évite la déformation ou la remontée de la cuve.
  • Réalisation ou modification d'installation : L'autorisation de réaliser ou modifier votre filière d'assainissement non collectif doit être demandée au maire.
  • Présence d'un puits à proximité de l'installation : Si vous consommez l'eau d'un puits situé à proximité de votre habitation, veillez à en contrôler la qualité. Une éventuelle contamination par les effluents issus de votre dispositif d'assainissement non collectif présente de grands risques pour la santé.

Ce qu'il ne faut pas faire ...

Ne jamais verser dans votre dispositif d'assainissement (éviers, toilettes...) tout corps solide ou liquide nuisant au fonctionnement de celui-ci ou pouvant polluer le milieu naturel :

  • Ordures ménagères : même après broyage.
  • Huiles usagées : fritures, vidange...
  • Produits chimiques : peintures, solvants...
  • Produits non dégradables : cigarette, couche de bébé, résidus de café...


Votre dispositif d'assainissement doit être situé hors des zones :

  • de passage d'animaux
  • destinées à la circulation et au stationnement de tout véhicule
  • de cultures et de plantations
  • de stockage de charges lourdes


La surface du dispositif de traitement doit rester perméable à l'air
(ni bitume, ni béton...)
Les eaux de pluie issues de vos gouttières ou de vos terrasses ne doivent jamais être admises dans le système de traitement