La centrale photovoltaïque du Pays d'Ancenis

Développer la production d'énergies renouvelables

La centrale solaire photovoltaïque s’inscrit dans la directe mise en oeuvre du Plan Climat Air Énergie Territorial voté en 2018. 

Dans une démarche de développement durable, le choix du site d'installation donne une nouvelle vocation à l’ancienne Installation de Stockage de Déchets non Dangereux (ISDnD), aussi appelé centre d'enfouissement technique des déchets, de La Coutume. La Communauté de communes du Pays d’Ancenis (COMPA) en gère la post-exploitation et est propriétaire du terrain. Non constructible, le site est plat, idéal pour y installer le parc photovoltaïque.

Une société a été créée pour gérer la centrale : URBA 230. Les actionnaires sont Urbasolar à 51 %, la SEM SYDELA Énergie 44 à 39 % et la COMPA à 10 %.

L’électricité plus verte qui y sera produite sera vendue à Enedis et sera injectée dans le réseau et consommée au plus près. 

Les avantages d'un tel projet sont multiples : la réduction des importations d’énergie en produisant localement, la baisse des émissions de gaz à effet de serre du Pays d’Ancenis...

Localisation de la centrale

Les étapes du projet

Préserver la biodiversité

Les travaux et l’exploitation de la centrale prennent en compte la préservation de la biodiversité sur le site. Quelques exemples :

Lors des travaux

  • Le calendrier des gros travaux a été pensé pour :
    • éviter la période de nidification des oiseaux et préserver ainsi les nids et les œufs
    • éviter la destruction de certaines plantes protégées pendant la phase de floraison
  • Les haies arborées entourant le site sont préservées et renforcées : un linéaire de haie favorable à la nidification a été planté. Il consolide les continuités écologiques existantes et en crée de nouvelles pour la faune. Les espèces replantées sont locales.
  • Les plantes à protéger lors des travaux ont été identifiées.
  • Le contenu des sols est préservé : aucun apport de terre extérieure ou de retrait de la terre.

Lors de l’activité de la centrale

  • Le site n’est pas éclairé pour ne pas impacter les espèces nocturnes.
  • Le passage de la petite faune à travers le site est facilité grâce à la mise en place de clôtures munies de « passes à faune ».
  • La maintenance et l’entretien du site sont adaptés au cycle de vie du vivant et se font sans l’emploi de désherbant.