Émilie et Mélina : duo de choc !

Octobre 2011

En plein été 2011, le 6 août à Jacksonville en Floride, deux jeunes habitantes du Pays d'Ancenis, Émilie et Mélina, sont devenues vice-championnes du monde de twirling-bâton*.

Émilie pour l'énergie et la technique

Émilie Laurance (13 ans), la Coufféenne, lance son premier bâton à l’âge de trois ans et demi. Toujours en mouvement, Émilie aime le théâtre, le football, la danse… La demoiselle a toujours la bougeotte !! C’est une athlète technique et rapide. Elle est rigoureuse à l’entraînement, elle arrive toujours à l’heure ! Mais elle a aussi du caractère et la détermination nécessaires aux plus grandes championnes. Parfois impulsive, mais jamais rancunière. À force de travail, Émilie vient à bout des difficultés : un exemple de combativité.

Mélina, l'artiste en mouvement

 

Mélina Giméno (13 ans) a débuté le twirling-bâton à Ligné où elle réside. Aujourd’hui, elle suit les entraînements au club de Mésanger. Chaque mercredi, elle court donc au complexe sportif : elle est toujours un peu en retard… Joyeuse et agréable, elle est aussi un peu rêveuse. Ses points forts : qualités artistiques et sens du rythme. Mélina mène la danse avec grâce. L’adolescente est plutôt coquette, lectrice de magazines et adepte des réseaux sociaux. Une jeune femme bien dans son corps et dans sa tête.

Le duo a accompli une performance extraordinaire, vicechampionnes du monde de twirling ! Les deux complices avouent avoir accroché leur médaille dans leur salon comme pour croire encore à ce résultat qui leur paraissait improbable quelques jours plus tôt.

Émilie : « Lorsqu ‘on nous a appelées sur le podium, Mélina et moi n’y avons pas cru. Nous étions même un peu distraites… Ce n’est qu’après que j’ai vraiment réalisé. Alors j’ai appelé mes parents à Couffé et j’ai pleuré. »

Mélina : « Ma médaille, je l’ai d’abord mise dans le coffre-fort de l’hôtel ! (rires) Et puis j’ai diffusé la bonne nouvelle sur Facebook. Mais cette coupe du monde n’est qu’une étape et je n’ai plus maintenant qu’une seule idée en tête : participer à la prochaine Coupe du monde en 2013 ! »