Émmanuelle Mérot, sage-femme

Janvier 2012

Initiative hôpital ami des bébés

En 2009, l’hôpital Francis-Robert a obtenu le label “Initiative hôpital ami des bébés” : la victoire de l’équipe motivée d’Emmanuelle Mérot ! Depuis, le nombre des naissances augmente (884 en 2011) et de nombreuses familles font le choix d’une structure à taille humaine et ainsi labellisée.

Entre imprévus et grands bonheurs...

Il faut s'adapter aux situations : "En salle de naissance, le stress est positif : il permet aux sage-femmes de rester performantes et concentrées en toute circonstance", souligne d'emblée Emmanuelle Mérot. Cette habitante de Saint-Mars-La-Jaille, cadre sage-femme à la maternité de l'hôpital Francis Robert d'Ancenis achèvera prochainement sa carrière après 30 belles années. "Décrire une journée type est impossible !" Elle s'explique : "Lorsqu'elle arrive à la maternité, une sage-femme ne sais jamais de quoi sera faite sa journée ou sa nuit de travail... Mais les situations que nous vivons sont différentes, que nous soyons de garde en salle de naissance, en consultations ou en suite de couches. Et puis chaque nouvelle naissance porte sa part de mystère. Le moment le plus fort est toujours lorsque la femme devient véritablement Maman."

Emmanuelle considère que "de jour, comme de nuit, ma mission est d'écouter les femmes. Elles sont en bonne santé et pourtant si vulnérables". La sage-femme accompagne et rassure. Un liseré rose sur la bouse blanche semble inviter les jeunes mamans à la confidence...

Sa vocation, Emmanuelle l'a découverte en visionnant un film, "Les premiers jours de la vie", alors qu'elle était en classe de terminale. Elle ne regrette pas ses choix et quittera la maternité le coeur rempli de richesses indicibles.

Elle encadre son équipe (15 sages-femmes) avec le plus grand enthousiasme. Elle le rappelle : « Une sage-femme est avant tout responsable de ses actes. Notre métier exige le respect de toutes les règles de sécurité. Mais finalement, nous nous occupons peu des bébés : notre travail est auprès de la maman. Nous les informons sur l’allaitement maternel - ce qui ne se faisait pas il y a quelques années. Aujourd’hui, nous nous adaptons au rythme de l’enfant. »

« Les meilleurs souvenirs d’une sage-femme sont les liens qui se créent ici », conclut Emmanuelle. « Lorsqu’un couple comprend ce que nous avons souhaité lui donner alors nous lisons le bonheur dans ses yeux. Un geste, un regard au moment de quitter la maternité… Voici mes plus belles images ! Il se passe bien des choses derrière ces murs… Beaucoup de femmes reviennent nous saluer ou montrer à leur enfant l’endroit où il est né. Je suis intimement persuadée qu’il se lie ici de belles amitiés entre patientes et membres du personnel soignant. »