Jordan Veretout, du Pays d'Ancenis à l'Équipe de France

Arrêt sur le parcours sans faute de Jordan Veretout, fiertédu Pays d’Ancenis. À 28 ans, le footballeur a franchi les étapesavec élégance, détermination et reste attaché à ses racines.

Jordan Veretout grandit le ballon au pied. C’est donc tout naturellement que ses parents l’inscrivent au club de Belligné dès ses cinq ans, où son père y entraîne une équipe. « Je n’y ai que de bons souvenirs, je jouais avec mes amis », se souvient-il. C’est là qu’il a été détecté, lors d’un match contre le FC Nantes. « On m’a demandé de faire des tests. Au début, je ne voulais pas y aller. J’avais peur. On m’a dit que je pouvais essayer et que si ça ne me plaisait pas, je pourrais retourner à Belligné. Je me suis lancé. » Jordan a dix ans. Il intègre l’école de foot du FCN en 2003 et continue de se former. À 18 ans, il joue déjà en professionnel. « J’avais continué mes études car c’est rare de réussir dans le foot. J’étais en baccalauréat professionnel commerce quand on m’a proposé d’intégrer l’équipe du FC Nantes. La chance ne se présenterait pas deux fois. J’ai franchi toutes les étapes. Quand on s’entraîne, au bout d’un moment, on se dit : “pourquoi pas moi ?”, alors j’ai beaucoup travaillé et j’ai réussi à atteindre mon objectif. »

L’ASCENSION

Détermination et abnégation ne l’ont jamais quitté et l’emmènent loin. Tout s’enchaîne : il devient champion du monde avec l’équipe de France U20 (moins de 20 ans) en 2013 et reste au FC Nantes jusqu’en 2015, avant d’intégrer Aston Villa (Birmingham). Après un passage à Saint-Étienne, il part à la Fiorentina en 2017, joue en Serie A (championnat d’Italie). En 2019, l’AS Roma le recrute, où il est toujours aujourd’hui. « C’est un très bon club. J’aimerais continuer à Rome. » Cette année, il est appelé en Équipe de France et remporte avec elle la Ligue des Nations de l’UEFA 2020-21. « Jouer pour sa nation en équipe de France m’a apporté beaucoup de fierté. Chanter l’hymne national m’a donné des frissons. » En novembre dernier, il est sélectionné pour la 5e fois, lors des éliminatoires de la zone Europe de la Coupe du Monde. Jordan se trace un nouveau chemin : « C’est difficile d’entrer en Équipe de France et encore plus d’y rester. C’est à moi de tout donner, continuer ma progression pour mettre les chances de mon côté. Dans un an, il y a la Coupe du Monde, je serais heureux d’y participer ! » Pour lui, la clé de la réussite, c’est : « Du travail, ne rien lâcher et avoir un bon comportement. Ces valeurs transmises par mes parents m’ont amené là où je suis aujourd’hui ». Car Jordan n’oublie pas ses racines : « Je suis très fier d’avoir réussi en venant de cette petite commune. Quand j’ai l’occasion de revenir ici, c’est un immense plaisir. Ma femme et moi avons toute notre famille dans le coin. Les gens sont aimables, respectueux. On vit bien dans le Pays d’Ancenis. » Et quand on lui demande s’il a un message pour les footballeurs en herbe du territoire, il répond volontiers : « La première chose, c’est de prendre du plaisir et d’y aller doucement : jouer avec ses potes, sans chercher à tout prix à entrer dans des grands clubs tout de suite. Quand on est bon, avec du travail, les choses arriveront. Si l’opportunité se présente, il faut y aller. » Et à tous les habitants du Pays d’Ancenis, Jordan Veretout souhaite ses voeux pour 2022 : « surtout la santé, de prendre soin de leurs proches, du bonheur, du plaisir et de la joie de vivre ». Bonne année !